RC4EVER

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

15 questions pour commencer le TT 1/10

Envoyer Imprimer PDF

Vous avez envie de vous lancer dans le modélisme auto mais vous ne savez pas par où commencer ? J’ai débuté le hobby de zéro il y a moins de deux ans, je peux peut-être répondre à certaines de vos questions. Pour le reste, rejoignez-nous sur le forum le plus sympa de la RC française, RC4EVER.com.

 

Compétition en club ou bash ?

Le bash est la pratique en loisir dans le jardin ou sur le parking. Si c’est ça qui vous intéresse, continuez à lire, mais gardez en tête que ces conseils s’appliquent plutôt à ce que je connais, les courses en compétition sur des pistes spécifiques. Essayez quand même de passer au club le plus proche de chez vous, l’ambiance est sympa et vous serez peut-être convaincus.
Si vous habitez en région parisienne, vous avez la chance d’avoir d’excellents clubs : MCCD Dammartin, BCL Louvres, MRCI Montigny, TEB Gargenville. Mention spéciale pour mon club, l’AEC Maisons Alfort : Le plus près de Paris, une des plus belles pistes de France et des pilotes toujours prêts à aider les débutants.

Combien ça coûte ?

Pour commencer confortablement avec du matériel neuf et pouvoir évoluer vers la compétition, environ 400€. Par exemple : Une voiture Associated RTR 259€, Un chargeur 50€, deux accu lipo 80€. A ça il faudra ajouter régulièrement quelques euros pour les casses de pièces en plastique, et 20€ par train complet de pneus. Comptez 500 ou 600€ pour du matériel neuf au top.

Et le low cost ?

Restez sur les marques connues et bien distribuées : Associated (Asso), Losi, Durango, Kyosho, Yokomo pour la compétition, éventuellement Traxxas ou HPI pour le loisir. Les marques low cost ne vendent pas forcément les pièces détachées et vous risquez de vous retrouver avec une voiture inutilisable. Une exception : Thunder Tiger, qui vend des anciens modèles Associated avec une qualité correcte.

Neuf ou occasion ?

Il peut être intéressant de racheter une voiture d’occasion à quelqu’un qui n’a plus le temps de rouler : en général elles sont vendues avec un gros stock de pièces détachées et de fournitures, ce qui permet de rouler longtemps sans racheter de pièces. Certains passionnés changent régulièrement de voiture, cela permet de racheter un modèle en bon état. Le mieux est de demander conseil aux habitués de votre club.
L’électronique d’occasion (radio, variateur, moteur, servo, chargeur) est pour moi une bonne affaire : les composants ne s’usent pas vraiment, sauf les batteries. Elles ont une durée de quelques années selon leur utilisation et leur entretien.

4x2 ou 4x4 ?

Les 4x2 sont des voitures à propulsion arrière, le moteur n'entraîne que les roues arrière. Elles peuvent être un peu plus délicates à conduire sur une surface glissante, mais sont une meilleure école de pilotage. Cela permet d’apprendre à doser mieux les commandes. En bonus, il y a moins d’entretien mécanique : un seul différentiel et pas de couple conique.
En France la catégorie 4x2 promotion est réservée aux débutants, avec une limitation sur la puissance des moteurs. C’est le meilleur moyen de commencer.
Si vraiment vous tenez à avoir un 4x4 c’est possible aussi, mais la progression sera plus lente et vous ferez vos courses directement avec des pilotes très rapides.

Buggy, truck ou short course ?

En France le buggy est beaucoup plus pratiqué en compétition. Les grosses roues, truck et short course, sont regroupés en une seule catégorie. Même comme ça, on y voit rarement une série complète de 10 pilotes.
Côté comportement, les buggies sont plus réactifs et plus agréables à piloter sur piste. Les grosses roues peuvent mieux supporter une piste mal entretenue, avec des trous ou de l’herbe un peu haute. Comme d’habitude, le mieux est de demander conseil aux locaux de votre piste.

Quelle modèle pour commencer la compétition ?

Je prépare un guide complet pour le prochain article !
En attendant, les valeures sûres en 4x2, sans ordre particulier : Associated B4.1 et C4.1, Durango DEX210, Yokomo BMax2, Kyosho RB5 et RB6, X-Factory X6², Tamiya TRF201X, Losi 22, Schumacher Cougar SV2 et SVR, TeamC TC02.
En 4x4 : Associated B44.1 et B44.2, Durango DEX410, Yokomo BMax4, Kyosho ZX5, tamiya TRF511, Schumacher CAT SX3.
Allez discuter dans votre club, c’est pratique de rouler avec la même chose que les autres pour avoir les bons conseils et se prêter des pièces de rechange.

Kit ou RTR ?

Acheter un RTR permet de commencer tout de suite pour un prix raisonnable. Mais si vous aussi prenez goût à la compétition vous aurez rapidement envie de remplacer l’électronique. Cela reviendra plus cher au final que d’acheter un kit et les composants séparément. Monter un kit vous permettra aussi de bien connaître votre voiture. Si vous avez des questions, posez-les sur RC4EVER ou demandez de l’aide à votre club.

Batteries : NiMh ou LiPo ? Combien de S, C, mAh ? Saddle, stick, shorty ?

Les batteries LiPo sont plus puissantes, demandent moins d’entretien et tiennent mieux dans le temps que l’ancienne techno NiMh. Pas de raison de s’en priver en 2013 ! Quelques précautions quand même, les accus doivent être bien entretenus pour prolonger leur durée de vie. Il faut utiliser un chargeur lipo avec les paramètres appropriés, ne jamais les laisser se décharger complètement (ne pas insister quand le voiture ralentit), utiliser le mode stockage entre deux sessions, les charger dans un sac de charge pour empêcher tout risque d’incendie.
Pour le 1/10 on utilise du 2S : 2 éléments 3.7V en série, soit 7.4V. Certains utilisent du 3S hors compétition pour avoir plus de puissance, c’est à mon avis inutile pour une utilisation normale.
Le marquage en C correspond à la puissance que l’accu est capable de fournir. A partir de 40C c’est suffisant.
Les mAh sont la capacité de la batterie. Plus il y en a et mieux c’est : la batterie tiendra plus longtemps. Un accu lipo tiendra environ 15 à 20 minutes de roulage, plus ou moins selon la puissance de l’électronique et le style de conduite.
Le format de la batterie, stick ou saddle est à choisir en fonction du modèle de voiture. Le saddle est plus évolutif : on peut mettre les deux éléments bout à bout pour les utiliser comme un stick. Le shorty est un peu spécifique : c’est une version plus courte et plus légère du stick utilisée pour changer la répartition des masses dans la voiture. Il a environ moitié moins d’autonomie que les sticks ou saddle, donc ce n’est pas vraiment un bon choix pour débuter.

Radio : à volant ou à manches ? 2.4Ghz ou FM/AM ?

Pour manches ou volant, c’est une question de préférence. Le volant est plus utilisé en France mais il y a des adeptes des deux à tous les niveaux.
Le 2.4Ghz permet d’avoir une liaison fiable dans tous les cas, même au milieu d’une épreuve nationale avec plus de 100 pilotes autour. C’est le meilleur choix. Ceci dit, si vous avez toujours du matériel FM/AM à l’ancienne, vous pouvez l’utiliser : presque tout le monde est en 2.4Ghz, il n’y aura plus beaucoup de problème d’interférence.

Moteur : brushed ou brushless ? Combien de tours ?

Même remarque que pour les accus, les moteurs à charbons (brushed) font maintenant partie de l’histoire de la RC. Les brushless sont plus puissants et ne demandent pas d’entretien.
La catégorie 4x2 promotion était limitée à 10.5T pour la saison 2012, c’est passé à 13.5T dans le règlement 2013. Plus ce chiffre est petit plus le moteur est puissant. Si vous préférez passer directement à la catégorie open, choisissez au maximum un 8.5T en 4x2 et 6.5T en 4x4. Descendez d’un ou deux crans si vous roulez sur une piste glissante en terre et si vous débutez complètement : 10.5T en 4x2 et 8.5T en 4x4 est une bonne base pour commencer.

Timing dynamique, boost, c’est quoi ?

Sur les variateurs modernes, on peut régler le timing dynamique. Je ne vais pas rentrer dans les détails techniques, mais ça permet de tirer un peu plus de puissance d’un moteur, en particulier dans la ligne droite. Cela se paie par un peu de chauffe et moins d’autonomie. C’est très appréciable en promo et ça peut être utile en open. Si vous choisissez du matériel, essayez de prendre un vario qui permet ce réglage pour plus tard, mais apprenez déjà à piloter sans.

Quels pneus sur quelle surface ?

Les RTR sont en général fournis avec des pneus pour la terre. Pour cette surface on utilise par exemple des Proline Caliber M3 (arrière et avant 4x4, attention au sens de montage) et des pneus lignés comme le Losi red (avant 4x2).
Si vous voulez rouler sur astro (gazon synthétique), moquette, ou herbe, prévoyez des pneus Schumacher en gomme yellow pour le sec, silver pour le mouillé. Minispike avec mousse tubby pour l’arrière et avant 4x4, stagger cut low profile sans mousse pour l’avant 4x2.
Encore une fois, ce n’est qu’un point de départ : demandez conseil aux pilotes de votre club pour avoir des avis adaptés à la piste.

Quoi prévoir à part la voiture ?

Des outils de qualité, en particulier les clés allen. Il est facile d’abîmer l’emprunte hexagonale, surtout les petites tailles. C’est moins important pour les clés à écrou. Avoir un peu de visserie d’avance, ça sert toujours. Du frein filet bleu (moyen, pas le permanent) pour assurer les pièces vissées dans le métal.
Pour avoir des trains de pneus adaptés à chaque surface : quelques paires de jantes d’avance, de la colle cyanoacrylate (superglu) très liquide. On n’achète presque jamais les pneus déjà montés. Quand les pneus sont usés, les découper pour récupérer la mousse et mettre les jantes dans un bain d’acétone pour décoller ce qui reste du pneu (dans un récipient bien étanche et un endroit aéré, l’acétone nocif).
Demandez aux pilotes les pièces qui ont tendance à casser sur votre modèle. Ne cherchez pas forcément à remplacer par des pièces en alu : en cas de gros choc, quelque chose va forcément casser. Il vaut mieux remplacer un triangle en plastique à quelques euros qu’un amortisseur.
Si vous montez un kit, votre carrosserie ne sera ni peinte ni découpée. Renseignez-vous sur la technique de peinture ou faites-le faire par un habitué.

Et maintenant ?

Maintenant il faut aller rouler ! J’espère que ça vous aura renseigné. Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser sur RC4EVER.com. A bientôt sur les pistes !

 

 

Quelques questions bonus suggérées par les forumeurs RC4 :


Un bon servo, c'est important ?

Très ! On a tendance à l'ignorer au début mais ça change complètement une voiture. La référence pour moi est le Savox 1258TG. Il a du couple (en kg-cm) pour garder les roues bien braquées dans les gros virages, de la vitesse (en secondes/60°) pour les enchainements, des pignons titane pour la solidité et un prix raisonnable.

 

Le câblage : 12AWG, 14AWG ? Connecteurs PK, deans ? Quel fer à souder ?

AWG est une norme américaine pour les diamètres de câble électrique. Pour les câbles vario-moteur et vario-batterie le 14AWG est parfaitement adapté au 1/10ème. Les connecteurs les plus courants sont les PK 4mm ou tulipe 4mm. Faites extrêmement attention à ne pas vous tromper de sens, sinon votre variateur partira en fumée. Si possible, faites un cablâge de telle façon que ça soit impossible, ou utilisez des prises avec détrompeur comme les Deans ou les XT60. Un fer à souder 60W à 80W à grosse panne sera idéal pour les grosses soudures, un petit fer à souder à panne fine pour les petites. Ou mieux encore, une station de soudage à puissance réglable.

On me demande mon numéro de puce, c’est quoi ?

Pour chronométrer les pilotes en course, chacun a dans sa voiture une puce AMB repérée automatiquement à chaque tour. Elle est vendue par la fédération 65€ et parfois moins cher par les clubs. Pour vos premières courses le club organisateur pourra peut-être vous en prêter une, renseignez-vous en vous inscrivant.
 
Bannière
Bannière

SHOPS

 

 

NEWS

 

 

 

CONNEXION

PARTENAIRES

TRADUCTION